Retour Sommaire Magazine
Retour Accueil Information Contact
 
 


L’Ascension n’est pas une île touristique c’est pourquoi les structures de plongée sont très limitées. Les visiteurs potentiels doivent avoir un esprit d’indépendance et être capables d’organiser leurs plongées par leurs propres moyens. L'Ascension est unique, préparez-vous à être étonné!

Plonger à l’Ascension n'est pas une tâche facile à moins que vous ne connaissiez quelqu'un sur l'île. Il n'y a aucun club commercial, l’encadrement et l’organisation des plongées sont inexistants. Devenir un membre du club “Ascension Divers” est nécessaire pour obtenir bouteilles, plombs et air à 200 bars. Aucun matériel de location n’est disponible, il est donc indispensable de prendre son propre matériel. Ce club de passionnés, sous l’égide de la BSAC (British Sub-Aqua Club), demande une modique cotisation annuelle de £15 sterling. Nous n’avions jamais effectué des plongées d’une telle qualité à un prix aussi modique!

Bien que nous soyons sous les tropiques, la plongée n’est en rien comparable aux conditions de la Mer Rouge ou des Caraïbes. La température de l'eau oscille entre 22°C et 28°C, la période la plus chaude est de décembre à avril. Quelquefois des courants froids qui proviennent des abysses peuvent surgir, mais une combinaison de 3 mm suffit. La visibilité est en rapport direct avec l’état de la mer, elle peut varier de 10 à 30 m. La saison du “swell” (voir rubrique “Climat”) peut faire de la plongée une activité à risque et diminue aussi la visibilité. Si la plongée s’effectue depuis le rivage, les énormes vagues causées par le swell peuvent être particulièrement dangereuses. En ce qui concerne la sécurité, il faut être conscient que le plus proche caisson de décompression est approximativement à 2’000 km! Il est donc vivement conseillé de plonger dans la courbe de sécurité. De plus, il n’y a pas de garde-côtes pour vous venir aide si des difficultés surgissent.

Une faune importante et haute en couleur est présente tout autour de l’île. Les poissons sont très semblables à ceux observés dans les Caraïbes: poissons-trompettes, poissons-anges, poissons-soldats, mérous, murènes, carangues et beaucoup d'autres. Il n’y a par contre pratiquement pas de coraux ou d’éponges. Aux endroits où les champs de lave ont atteint la mer, les fonds marins sont truffés de cavités et de grottes. Les paysages sous-marins sont peu colorés et sont presque exclusivement volcaniques. Sur la côte Ouest, vers Botswain Bird Island, accessible uniquement par bateau, il n’est pas rare d’observer des requins de récif, des raies manta, des dauphins, des baraccudas et occasionnellement de plus gros spécimens de requins et des baleines. Il est facile d’observer des tortues vertes qui sont nombreuses à venir pondre sur les plages de l’île durant le période allant de décembre à juin.

L’Ascension est une “île de travailleurs”, les chances de trouver quelqu'un pour vous emmener en bateau pendant les jours ouvrables sont minces, par contre le week-end, il est tout à fait possible de dénicher une embarcation. Si les conditions de mer sont favorables toutes les plongées aux abords des côtes peuvent être intéressantes. L'île est entourée de nombreuses plages de sable, Il n'y a malheureusement que peu d’endroits où la plongée est possible. En raison des forts courants et des vagues, la mise à l’eau est risquée et ne doit pas être tentée n'importe où. Peu de plages offrent des conditions suffisantes de sécurité: Comfortless Cove, English Bay, North Point (où se trouve le club) sont habituellement accessibles, d’autres plages le sont aussi suivant les jours et l’état de la mer. Nous avons eu la chance de pouvoir plonger depuis la grande plage de Georgetown, Clarence Bay, un jour où la mer était particulièrement calme. Cet endroit est très intéressant en raison des nombreuses tortues présentes. Nous avons fait cette plongée une seule fois, l’accès à la mer était totalement impossible durant tout le reste de notre séjour. Il faut toujours avoir conscience qu’il est possible que vous rentriez dans une mer calme et que vous deviez ressortir une heure plus tard d’une mer très agitée. Le swell est imprévisible et peut survenir à tout moment.

L’Ascension est un lieu exceptionnel pour la plongée, à chaque immersion nous avons eu l’impression d’être les premiers à avoir exploré ces lieux.



Nos expériences

Notre première immersion dans les eaux claires de l’Ascension s’est déroulée aux abords du centre de plongée, depuis une petite plage à North Point. Quelle ne fût pas notre surprise de rencontrer une telle quantité de poissons: des murènes (au moins une cinquantaine!), des balistes “Blackfish”, surnommés ici les piranhas de l’Atlantique Sud en raison de leur appétit insatiable, des poissons-chirurgiens bleus regroupés en bancs, des carangues par dizaines, d’énormes crevettes nettoyeuses, des langoustes... bref, de quoi s’en mettre plein les yeux! Toute cette abondante faune est observée dans un décor assez “aride” composé de gros rochers volcaniques. Pour une première, ce fut une belle plongée.

Enthousiastes, nous décidons de replonger dans le même secteur 2 heures plus tard. Nous découvrons une petite épave disloquée où une faune abondante a trouvé refuge. En continuant au delà de l’épave, rapidement visitée et sans grand intérêt, nous atteignons un tombant qui nous entraîne dans une descente vertigineuse le long d’un mur constitué d’énormes roches. Une quinzaine de mètres plus bas, une tortue verte passe rapidement devant nous sans s’attarder. Plus loin, dans une anfractuosité de la roche, trois langoustes dont la taille ferait saliver n’importe quel gastronome sont accompagnées d’une myriade de poissons-soldats. Nous remontons pour visiter une seconde épave encore plus détériorée que la première. Une énorme ancre représente le seul vestige encore en bon état. A 8 mètres de profondeur, l’épave a certainement subi l’effet dévastateur de la houle qui nous balance dans un va-et-viens assez désagréable. Cet étrange remous nous donne l’impression d’être constamment à contre-courant, quelle que soit la direction où l‘on va. Le swell est bel et bien arrivé! Durant notre séjour nous plongerons plusieurs fois à North Point, le site est intéressant et surtout très pratique puisque le club de plongée est à 100 mètre de la plage d’où nous nous immergeons. Nous avons constaté, jour après jour, que la mer devenait plus agitée. L’accès dans l’eau et surtout la sortie en fin de plongée est devenu de plus en plus difficile voire dangereux. Des vagues toujours plus importantes et violentes nous ont contraints de renoncer à plonger à cet endroit en fin de séjour.

Contrairement aux habitudes, la mer aux abords de la plage de Clarence Bay à Georgetown est un matin étonnamment calme. Nous organisons rapidement une plongée. Cet endroit ne comporte aucun tombant ou décor rocheux, ce n’est qu’un fond de sable à première vue sans grand intérêt. Notre but était surtout de pouvoir observer des tortues vertes. La plage accueille à la nuit tombée un nombre considérable de tortues venues pondre, nous avions donc toutes les chances d’en apercevoir le jour dans les parages de Clarence Bay. La visibilité est mauvaise, le fond de sable, légèrement brassé diminue considérablement notre champ de vision, 7 à 8 mètres maximum. Peu de temps après notre immersion, une, puis deux tortues apparaissent, tournoient autour de nous et s’en vont. Nous décidons de nager plus au large pour atteindre un fond moins sablonneux, avec une profondeur plus importante la visibilité devrait s’améliorer. Nous apercevons un couple de tortues en train de s’accoupler, après quelques instants la femelle abandonne son partenaire. Elle est vraiment énorme, largement 1,50 mètre de longueur pour un poids qui doit avoisiner les 250 kilos! Majestueuse, elle semble “voler” sans peine dans le liquide. Nous cherchons à nous approcher et là nous réalisons à quel point l’eau n’est pas notre élément naturel: en deux coups puissants de nageoires, elle disparaît presque instantanément en nous laissant les turbulences de l’eau comme seules traces de sa présence. Plus loin, nous croisons cette fois trois tortues en pleine eau, superbe! Un peu inquiets de voir la mer s’agiter à nouveau, nous décidons de regagner la plage. Sur le chemin du retour, des tortues patrouillent proche du rivage, elles attendent certainement la tombée de la nuit pour se rendre sur la plage et pondre. A certains endroits des oeufs cassés se balancent au gré du courant. Nous ne savons pas exactement pourquoi ils se trouvent dans l’eau: une tortue dérangée sur la plage aurait pondu dans l’eau? un nid creusé sur la plage mais trop près des assauts de la mer?

Clarence Bay est vraiment idéal pour observer des tortues, il est toutefois vivement déconseillé d’y plonger si la mer n’est pas parfaitement calme. Cet endroit est réputé comme dangereux, la baignade y est d’ailleurs interdite. En dehors de la saison des tortues et du swell, la plongée offre peu d’intérêt: quelques poissons égarés et une énorme ancre.

Sur les conseils d’un plongeur averti, nous allons plonger à Catherine Point où des raies manta peuvent être aperçues. Quelques rochers disséminés sur un fond de sable et une visibilité médiocre rendent le paysage peu attrayant. Heureusement, il y a beaucoup de poissons: de grands bancs de chirurgiens bleus, des mérous, des petits poissons-coffre, des soles, des poissons-scorpions mais pas de raies manta! Le retour sur la plage est assez sportif, le swell, encore lui, se manifeste. Il serait judicieux de trouver un bateau pour plonger, car depuis les côtes, les conditions de sécurité deviennent trop aléatoires.

Nous plongeons tout de même depuis la plage de North Point dans l’idée de rejoindre English Bay, environ 1,4 km à parcourir en contournant la pointe nord-ouest de l’île. Nous nageons à 15 mètres de fond sans trop nous attarder, ce qui est dommage car à mi-chemin le paysage est vraiment intéressant, de nombreuses grottes, failles et tunnels agrémentent notre balade. Le plaisir est intense dans l'exploration des flux de lave qui sont pleins de crevasses et fournissent des refuges à la faune marine. Nous observons une carangue particulièrement imposante à l’entrée d’une grotte, quand soudain, un coup de swell nous pousse violemment à l'intérieur. Heureusement cela ne dure pas car au fond de cette grotte, une petite ouverture provoque un effet d’entonnoir, il ne ferait pas bon se faire aspirer et projeter par cette sortie! Nous ressortons rapidement, impressionnés par la puissance soudaine et totalement imprévue de cette “vague”. Le manque de temps nous empêche d’explorer toutes ces cachettes habitées de nombreux poissons-soldats. N’ayant qu’une bouteille de 12 litres, nous n’avons pas le choix si nous ne voulons pas rejoindre English Bay en surface. Ce parcours est vraiment beau et très poissonneux, beaucoup de murènes en pleine eau, des bancs de carangues, des poissons-limes magnifiques... et nos amies les tortues vertes.

Après quelques contacts, nous faisons connaissance du Major qui dirige la base américaine à Cat Hill. Phil est notre “sauveur”, il possède un zodiac et nous le prête gentiment. Il était temps de trouver une embarcation pour s’éloigner des côtes et ainsi atténuer l’effet dévastateur du swell. Phil nous accompagne pour notre première sortie avec son zodiac. Il nous propose d’aller plonger sous la coque du Maersk Gannet, énorme pétrolier amarré en permanence au large de la baie de Georgetown et chargé de ravitailler l’île en fuel. Il est lui-même ravitaillé par d’autres pétroliers, qui eux naviguent. Drôle d’idée d’aller plonger sous la coque d’un gigantesque tas de ferraille, pensons-nous! Quelle ne fut pas notre surprise, une fois dans l’eau d’apercevoir une telle densité de poissons. Quelques mètres sous la coque des centaines (milliers?) de carangues se déplacent en banc et tournoient autour des plongeurs. A la proue une énorme chaîne d’ancre maintient le navire totalement immobile, tendue à un tel point que l’on pourrait croire qu’elle peut céder à tout instant. Nous descendons jusqu’au sol à 50 mètres de profondeur. D’après Phil, des requins patrouillent quelquefois, mais aujourd’hui rien ne s’y trouve exceptés quelques dorades coryphène, appréciées des pêcheurs. Nous remontons vers l’immense banc de carangues et approchons de l’hélice démesurée du pétrolier. Avant de refaire surface, nous nous amusons quelques minutes avec les bulles d’air qui glissent sur la coque du navire. Cette plongée est vraiment hors-norme, le gigantisme s’impose, tous les superlatifs ne suffiraient pas à exprimer nos émotions.

Les jours suivants, nous explorons en zodiac divers autres sites tels que Pyramid Point et Pyramid Cove. Des plongées qui se ressemblent: nous retrouvons invariablement le même décor volcanique un peu triste mais compensé par une faune abondante. Et toujours de petites surprises qui rendent les plongées passionnantes comme ce poisson-lime, curieux, qui nous a longuement suivi, nous tournant autour et se laissant même toucher. Ou ce banc de balistes “blackfish” qui a dévoré une demi-livre de pain carré en moins de 15 secondes. Il n’est pas dans nos habitudes de vouloir nourrir les poissons, mais dans ce cas-ci, nous voulions juste vérifier la véracité (et la voracité!) de leur surnom de piranha de l’Atlantique Sud. Croyez-nous elle n’est pas usurpée, dans l’excitation générale lors de la distribution du pain, mon binôme s’est même fait croquer un doigt, l'expérience est restée sans gravité!

Nous terminons notre séjour-plongée sur le très réputé site de Botswain Bird Island. Invités par Phil sur le bateau de l’US Air Force, nous nous rendons avec quelques résidents américains vers ce gros rocher qui sert d’abri et de lieu de reproduction à de nombreuses espèces d’oiseaux marins. Cet endroit est totalement inaccessible par les terres car des falaises vertigineuses surplombent toute la côte sud-est. La plongée se fait dans une eau très claire, plusieurs requins de récifs nous tournent autour, curieux mais pas du tout agressifs. Un vieux canon trône devant l’entrée d’une faille, il aurait autrefois appartenu à un pirate célèbre dans la région. Nous espérons apercevoir des requins d’une taille plus importante dans le passage entre la côte et l’île Botswain mais cela ne sera pas le cas. Le reste de l’exploration se déroule parmi des bancs de poissons dans un décor familier.

Les plongées à l’Ascension sont vraiment uniques et les sites ne ressemblent à aucun autre endroit. C’est un mélange de paysages volcaniques, de faune abondante, de contrées encore vierges, et l’impression d’être les premiers à y plonger apporte un parfum d’aventure. Le tourisme n’existe pas, la surpêche non plus et la pollution encore moins, de tels endroits se font rares, c’est pourquoi l’Ascension est l’un des meilleurs spots de plongée que nous avons pu découvrir jusqu’à présent. Les plongées sont toutefois assez difficiles et le risque de ne pas pouvoir plonger est bien réel. L’idéal serait d’éviter la saison du swell mais cela signifie aussi éviter la saison des tortues vertes qui est d’un intérêt considérable. A vous de choisir!

Texte et photos: © Fabrice Bettex / Mysterra




 
Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension

Photo sous-marine île Ascension
       
         
> Retour Sommaire Magazine