Retour Sommaire Magazine
Retour Accueil Information Contact
 
 


“Les oiseaux sont les seuls survivants de ce temps extraordinaire et cruel, quand le ciel et la terre n’appartenaient à personne, quand les îles étaient libres et dangereuses comme les navires des pilleurs. Aujourd’hui, les oiseaux sont en exil. Ils ont été chassés des rivages, et contraints de se réfugier sur les îlots de la ceinture de corail, que balaient les vagues de l’océan.” (Voyage à Rodrigues - J.M.G. Le Clézio)


Bienvenue à l’île aux Cocos! Située à 4 km à l’ouest de Rodrigues, cette bande de sable émergeant du lagon est une réserve naturelle où des milliers d’oiseaux marins ont trouvé refuge. On y observe principalement 4 espèces: des sternes fuligineuses et des sternes blanches ainsi que deux espèces de noddis.

L’île aux Cocos connaît un engouement grandissant. Elle est devenue la principale attraction touristique de Rodrigues. Pour l’atteindre, il est nécessaire de parcourir en pirogue les 4 km qui la séparent de l’île principale. A marée basse, le voyage se transforme parfois en aventure. A certains endroits, coraux et rochers sont à fleur d’eau, ailleurs c’est un banc de sable qu’il faudra éviter sous peine de s’échouer. Le lagon est si peu profond que le dernier kilomètre se fera à pied, dans quelques centimètres d’eau. Laissant au visiteur le temps de contempler l’île dans son intégralité.

Le noddi brun pique sur nous, et, comme suspendu dans les airs, bat des ailes au dessus de nos têtes. Il n’est pas question de laisser des intrus s’approcher de son nid. Visiblement fâché, il s’interpose et par des cris aigus nous invite à déguerpir. Quel accueil! Partout, des centaines d’oiseaux s’élèvent en nuées dans une cacophonie assourdissante, d’autres sont perchés par dizaines sur les branches des arbres. Une ambiance qui évoque immanquablement “Les Oiseaux” d’Hitchcock!

Malgré cet étrange environnement, il fait bon se promener sur ce fragment de terre d’un kilomètre et demi de long sur 250 mètres de large. Un petit sentier parcourt le centre de l’île et permet de découvrir les différentes espèces d’oiseaux. La plus élégante est sans conteste la Sterne blanche (Gygis Alba), assez rare à Rodrigues. D’une blancheur immaculée, elle est appelée “Oiseaux la Vierge” (“zoizo la vierge”). L’espèce la plus abondante est le noddi, surnommé “mandarin”. Deux espèces, difficilement discernables, cohabitent: le noddi brun (Anous stolidus) et le noddi marianne (Anous tenuirostris). Calme et pacifique quand il se repose en colonie sur la plage, le mandarin s’avère être un farouche gardien de sa couvée lorsque l’on s’approche trop de son nid. Certains sont migrateurs, comme les sternes fuligineuses (Sterna Fuscata) que les Rodriguais appellent “yéyé” en raison de leur piaillement tonitruant, elles fréquentent l’île en été. A cette époque, on dénombre jusqu’à 4’500 oiseaux sur l’île.

Habituellement, les nids sont soigneusement posés dans les arbres, mais il arrive quelquefois d’en trouver à même le sol, facilitant l’observation des oeufs ou des oisillons. A ne pas toucher bien sûr! Couverte de cocotiers, de filaos et d’une grande variété d’arbustes épineux, l’île est bordée d’une longue plage de sable fin. Des dizaines d’oiseaux s’y prélassent en toute quiétude, presque indifférents aux regards des hommes venus les contempler. Ici l'oiseau est vraiment roi. Tant mieux!

Classée “réserve naturelle”, la visite de cet îlot est étroitement contrôlée par l’État et nécessite une autorisation (les tours-opérateurs se chargent de cette démarche). Intelligemment préservée, l’île ne peut être visitée complètement, un tiers de sa surface est inaccessible au public. Son île voisine, l’île aux Sables, refuge de milliers d’oiseaux, est quant à elle totalement interdite d’accès. De plus, la pêche autour des îlots n’est pas autorisée afin de préserver les ressources alimentaires des occupants qui se régalent de calamars et de petits poissons. Deux gardiens, en permanence sur l’île, se partagent la surveillance de la réserve. Grâce à ces contrôles, l’île demeure un site de reproduction pour les espèces, preuve d’une cohabitation réussie entre les oiseaux et les touristes!

Texte et photos: © Fabrice Bettex / Mysterra




 
Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos

Photo île Rodrigues - Ile aux Cocos
       
      Visitez le site de notre partenaire!    
> Retour Sommaire Magazine