Retour Sommaire Magazine
Retour Accueil Information Contact
 
 


Conquises, abandonnées, reprises et jalousées les Malouines ont connu une histoire romanesque, jusqu’à la guerre de 1982. Français, Espagnols, Argentins et Anglais y ont laissé des traces, témoignant des occupations successives de l’archipel.

Découvertes par le navigateur anglais John Davis en 1592, il faut attendre 1690 pour que les îles Malouines soient explorées par l’anglais John Strong. Les îles ne sont pas habitées jusqu’à l’arrivée des Malouins. Ces marins français venus de St-Malo colonisent pour la première fois l’archipel en 1764, d’où son nom français des Malouines.

Ils sont expulsés en 1766 par les Espagnols déjà maîtres de la majeure partie du continent sud-américain. En plus de l’implantation espagnole, une colonie britannique s’était déjà établie sur une partie de l’île occidentale en 1765 sans se douter que des Malouins vivaient sur l’île orientale.

En 1774, les Anglais abandonnent pour des raisons économiques ce territoire aux Espagnols qui contrôleront l’archipel jusqu’en 1811, date du début de la révolution des pays sud-américains.

Dans cette période agitée l’Espagne déserte les îles qui connaissent alors un état de vide juridique. C’est en 1820 que le pouvoir argentin, libéré de la tutelle espagnole, installe un gouverneur et une colonie aux Malouines.

En 1833, la marine anglaise déloge les Argentins et reprend la souveraineté sur les îles. Celles-ci connaissent ensuite 150 ans de tranquillité, si ce n’est pendant les 2 guerres mondiales où elles démontrent leur valeur stratégique. En décembre 1914 un escadron de la marine britannique basé à Stanley combat la flotte allemande et reprend le contrôle de l’Atlantique Sud. En décembre 1939, la bataille de River Plate est remportée par un groupe de croiseurs de la Royal Navy, après le conflit un des navires mouilla à Stanley pour des réparations.

Le 2 avril 1982, l’Argentine reprend possession des Malouines. Cette action est soutenue par la majorité des Etats latino-américains malgré leur opposition au régime de la Junte argentine. L’évidence géographique allait dans ce sens.

L’Angleterre, grâce à la détermination de son gouvernement et à la capacité de ses forces armées, va les reconquérir en 2 mois avec l’appui du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Le 14 juin les Argentins sont vaincus après de violentes batailles sur terre, mer et air (pour plus d’informations voir notre rubrique “conflit”).

La pugnacité du premier Ministre Margaret Thatcher lors de ce conflit, confirma son fameux surnom de “Dame de fer”.

Cet échec contribua au déclin de la junte au pouvoir en Argentine. Aux Malouines, il permit un essor économique important et la réalisation de grandes infrastructures comme l'aéroport de Mount-Pleasant.





   
       
         
> Retour Sommaire Magazine