Retour Sommaire Magazine
Retour Accueil Information Contact
 
 


L’Afrique du Sud, située à la pointe du continent africain, ne manque pas d’atouts pour charmer ses visiteurs: grands espaces aux paysages enchanteurs, parcs nationaux riche en faune et en flore, plages de sable doré à perte de vue, déserts, zones montagneuses, villes animées et multiraciales. Les richesses naturelles et culturelles sud-africaines se résument en deux adjectifs: étonnantes et fascinantes!

Vu l’immensité de ce pays (1’220’000 km2, plus de 2x la France) et sa diversité, il nous était impossible de l’explorer en deux semaines. Ce premier voyage fut donc uniquement consacré à la région du Cap, la plus belle selon les guides touristiques. Comme la majorité des voyageurs en Afrique du Sud, nous étions avant tout motivés par l'observation de la faune. Cette région n’offrant pas la possibilité d’observer les “Big 5” (les fameux "cinq grands": éléphant, rhinocéros, buffle, lion et léopard) notre but premier était d’admirer au plus près le fameux requin blanc, légende vivante et si mal aimé. D’autre part, la région du Cap offre de fabuleuses opportunités en termes d'écotourisme: une faune marine exceptionnelle et des paysages aux multiples facettes.

Nous aurions aussi voulu consacrer plus de temps à sa population, mais les nombreuses contraintes liées à notre emploi du temps et surtout à la sécurité ne nous ont pas permis de partager des moments privilégiés avec sa population multiraciale. Bardé de tout notre équipement photographique, nous avons souvent été mis en garde par l’insécurité régnant dans ce beau pays. Au point que notre naturel optimisme s’est transformé en une sorte de paranoïa chronique, ne facilitant évidemment pas la rencontre de ce peuple meurtri par temps d’années d’apartheid. Même si quinze ans se sont écoulés depuis son abolition, l'Afrique du Sud a encore beaucoup à faire pour supprimer la ségrégation sociale et économique toujours bien présente, pour ne pas dire omniprésente! Il est impossible de rester insensible à la situation sociale de ce pays. Chaque jour, nous avons été confrontés au contraste indécent entre la richesse de la population blanche et la situation épouvantable de la grande majorité de la population noire. Difficile de ne pas penser combien son parcours est différent, combien son combat pour la liberté de vivre dignement est éprouvant. L’Afrique du Sud est sans aucun doute sur le chemin de la réconciliation inter-ethnique, mais le chemin à parcourir est encore très long pour vaincre toutes les disparités.

Un voyage uniquement consacré à ce peuple, si riche en cultures et au passé si douloureux serait nécessaire pour apprendre à le connaître et à mieux le comprendre.


La ville du Cap

Habituellement, nous apprécions de sortir des sentiers battus, mais pour un premier voyage, il était impossible de faire l’impasse sur ces endroits incontournables que sont la ville du Cap et sa fameuse “Table Mountain”, Simon’s Town et sa colonie de manchots, Stellensbosch et sa route des vins ou encore le mythique Cap de Bonne Espérance!

Avant d'atteindre le coeur de Cape Town, il faut emprunter une autoroute qui relie l'aéroport au centre-ville en longeant les tristement célèbres townships, immenses regroupements de bidonvilles. Image sordide de l'Afrique du sud: des kilomètres de maisonnettes délabrées faites de briques, de planches ou de tôles dans lesquelles vivent la majorité des habitants du Cap.

Contraste d’autant plus fort que le Cap est considérée comme une des plus belles villes du monde. Il est vrai que le centre-ville est plaisant mais nous sommes un peu perplexes sur ce “classement” si élogieux. C’est sans doute en raison de sa situation face à l'océan et au pied de la “Table Mountain”. Montagne emblématique dont le sommet culmine à 1086 mètres et offre un panorama grandiose sur la ville.

Capitale de la province et première destination touristique du pays, sa population est de 3,1 millions d'habitants. La ville semble pourtant étonnamment petite, le centre-ville est encerclé au sud et à l’ouest par les montagnes, à l’est s’étendent les immenses townships que nous venons de traverser. La ville a conservé ses bâtiments anciens tout en offrant les infrastructures d'une métropole moderne avec ses incontournables buildings tout de bleu vitrés. Proche du port, le Victoria et Albert Waterfront, complexe moderne et très touristique mais néanmoins agréable, s’étire le long des docks. C’est sans doute l'endroit le plus animé et le plus fréquenté de Cape Town. Des galeries commerciales bien achalandées, des boutiques de souvenirs, un aquarium spectaculaire et de nombreux restaurants attirent les visiteurs tandis que des chorales mettent de l’ambiance dans les rues piétonnes.

Au loin, "Robben island" apparaît dans la baie. Située à 12 km de la côte, elle abritait durant l’apartheid la prison où furent incarcérés les prisonniers politiques. Nelson Mandela y passa 21 années de sa vie...


La péninsule du Cap de Bonne Espérance

Le spectaculaire Cap de Bonne Espérance est situé à environ 70 km du Cap. La route qui nous y mène longe la côte Atlantique et nous offre des points de vue époustouflants: baies superbes, falaises abruptes, plages gigantesques. Mère nature nous dévoile ses charmes à quelques kilomètres du Cap!

La route côtière “Chapman's Peak Drive” est sans aucun doute une des plus belles du monde. Neuf kilomètres de pur bonheur entre Hout Bay et Noordhoek, 114 virages taillés dans la falaise qui plonge dans la mer. Une route qui s'accroche à la montagne et révèle des panoramas à couper le souffle pour finalement atteindre une immense et belle plage où de grosses vagues s’écrasent avec fracas.

Depuis Noordhoek, nous atteignons rapidement l’entrée de la réserve naturelle du Cap de Bonne Espérance qui dévoile un beau paysage de landes à la végétations rase, au sol un peu rocailleux et fleuri. Le bout du monde n’est plus loin! D’abord Cape Point, zone d’accueil des touristes: grand parking, restaurant et funiculaire... Dommage, on s’attendait à voir un endroit plus sauvage, moins bétonné où tout est organisé pour accueillir une horde de touristes. Mêmes les babouins y ont élu domicile, ils se faufilent entre les voitures, empruntent les chemins en quête de nourriture ou d’objets laissés sans surveillance par des touristes distraits.

Au sommet de Cape Point, la vue est magique, d'un coté l'océan Atlantique et de l'autre l'océan Indien, juste séparés par une avancée rocheuse et vertigineuse. En contrebas, de gigantesques vagues se fracassent contre les falaises tandis que des escadrilles de cormorans survolent l'écume pour rejoindre leurs nids. Quel spectacle! Des sentiers sinueux nous conduisent à différents points de vue plus beaux les uns que les autres. Il nous faut redescendre pour atteindre le mythique Cap de Bonne Espérance, gros rocher cerné de petites plages de galets où des autruches nous accueillent. Contrairement à ce que tout le monde croit, le Cap de Bonne Espérance n'est pas le point le plus au Sud du Continent Africain mais le point de partage des eaux des deux océans. La véritable pointe de l'Afrique est le Cap Agulhas, situé à environ 180 km plus à l'Est, mais d’un intérêt moindre.

Le retour se fera par la côte Est (océan Indien), plus urbanisée. Arrêt obligatoire à Simon’s Town pour observer une colonie de manchots du Cap (Spheniscus demersus). En 1983, un couple de ces charmants palmipèdes est arrivé sur la plage de “Boulder’s Beach”, conquis, il ameuta ses congénères... aujourd'hui, ils sont plus de 2000! L'endroit a été aménagé de manière à ce que les visiteurs puissent voir les manchots en liberté mais sans les déranger, passerelles et barrières empêchent l’accès à la plage. Préférez la plage voisine “Foxy Beach” qui permet de les observer sans restriction. Plus loin à l’Est, à Betty’s Bay (Stony Point), se trouve une autre réserve de manchots que nous avons plus appréciée car plus sauvage. Située en pleine nature, au bord de l'eau, elle abrite une importante colonie de manchots du Cap et diverses espèces de cormorans. On peut aussi y observer quelques Damans des rochers (Procavia capensis).


Stellenbosch et la route des vins

A une quarantaine de kilomètres à l’Est de Cape Town, la ville universitaire de Stellensbosch est notre point de départ de la route du vin. Nous découvrons une des plus vieilles villes d’Afrique du Sud, petite et paisible, elle abrite de nombreux édifices historiques. On poursuit jusqu'à la vallée de Franschhoek en empruntant une petite route sinueuse au milieu des montagnes et des vignobles. Tout au long du parcours, se succèdent de grands domaines viticoles. Derrière les murs d'enceinte et les portails en fer forgé, se dissimulent de belles maisons à pignons, aux murs blanchis et couronnées d’un toit de chaume, témoignage de la colonisation hollandaise au 18ème siècle.

La ville de Franschhoek (le "coin français") est au coeur des régions viticoles. Ce sont les Huguenots français qui s'y sont installés vers la fin du 17e siècle et ont apportés leur savoir-faire viticole. Partout, des noms français témoignent de son origine: “Petite Provence”, “Le Bon Vivant”, “Chamonix”, “La Rochelle”. Encerclées de montagnes enveloppées d’un manteau de brume, la région est verdoyante et accueillante. Nous sommes au printemps, les vignes commencent à bourgeonner. Dans quelques mois, elles vont se parer de leurs plus belles couleurs.

Nous quittons Franschhoek pour gagner les régions plus au Nord de Worcester, Wellington et Paarl, en empruntant plusieurs cols dont le fameux “Bainskloof Pass”, escarpé, tortueux et sauvage à souhait. Il n’est pas rare de croiser des familles de babouins sur les bords de routes. Les panoramas sur les vallées sont époustouflants, partout des étendues de vignes à perte de vue. La plupart des domaines sont ouverts au public, en réservant, le visiteur pourra y prendre un repas et déguster les nombreux nectars locaux. L’amateur de vin y trouvera sans aucun doute son bonheur et pourra y séjourner plusieurs jours tant cette région viticole est immense, intéressante et hospitalière.


Trop vaste...

La province du Cap-Occidental représente à peine 11% de la superficie de l’Afrique du Sud. Elle couvre néanmoins une surface de 130’000 km2 (comme la Grèce), il faudrait au moins un mois pour l’explorer dans son intégralité et goûter aux nombreux attraits que sont ses paysages, sa faune et sa population. Hélas, le temps nous a manqué, nous repartons avec le sentiment d’avoir négligé beaucoup de choses, d’avoir juste effleuré cette région. Il est vrai, que nous avons accordé beaucoup (trop?) de temps à l’observation des baleines et des requins blancs!

Texte et photos: © Fabrice Bettex / Mysterra




 
Photo Afrique du Sud - Cape Town

Photo Afrique du Sud - Cape Town

Photo Afrique du Sud - Cape Town

Photo Afrique du Sud - Cape Town

Photo Afrique du Sud - Cape Town

Photo Afrique du Sud - Cape Town

Photo Afrique du Sud - Cape Town Aquarium

Photo Afrique du Sud - Cape Town

Photo Afrique du Sud - Camps Bay

Photo Afrique du Sud - Phare de Kommetjie

Photo Afrique du Sud - Cape Point

Photo Afrique du Sud - Autruche

Photo Afrique du Sud - Autruche

Photo Afrique du Sud - Boulder's Beach

Photo Afrique du Sud - Manchot du Cap

Photo Afrique du Sud - Muizenberg

Photo Afrique du Sud - Muizenberg

Photo Afrique du Sud - Manchot du Cap

Photo Afrique du Sud - Manchot du Cap

Photo Afrique du Sud - Manchot du Cap

Photo Afrique du Sud - Daman des rochers

Photo Afrique du Sud - Daman des rochers

Photo Afrique du Sud - Ibis

Photo Afrique du Sud - Fou de Bassan

Photo Afrique du Sud - Antilope

Photo Afrique du Sud - Antilope Bontebok

Photo Afrique du Sud - Babouin

Photo Afrique du Sud - Babouin

Photo Afrique du Sud

Photo Afrique du Sud

Photo Afrique du Sud - Pêcheurs

Photo Afrique du Sud - Portraits enfants

Photo Afrique du Sud - Portrait

Photo Afrique du Sud - Masque

Photo Afrique du Sud - Tapis

Photo Afrique du Sud

Photo Afrique du Sud - Arc en ciel

Photo Afrique du Sud
       
         
> Retour Sommaire Magazine